LA PUBLICATION DES ÉLUS VERTS - ANCIEN ÉDITORIAL BREST OUVERT 31

Le Plan de Déplacements Urbains :

un véritable projet de société !

 

Les villes se voient contraintes de réagir face à une trop grand pollution, à des problèmes d’encombrements et d’allongements des temps de parcours domicile-travail et à l’apparition de mesures plus strictes de surveillance de l’air.
La loi dite L.O.T.I. (loi sur l’orientation des transports intérieurs du 30 décembre 1982) se donnait déjà comme objectif de rendre plus rationnelle l’utilisation de la voiture.
Maintenant, la loi sur l’air (30 décembre 1996) impose désormais à toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants de créer un P.D.U. (plan de déplacements urbains) d’ici 1999.
Les orientation de ce plan urbain porte sur :
- la diminution du trafic automobile
- le développement des transports collectifs et de moyens de déplacement économes et moins polluants , notamment l’usage de la bicyclette et de la marche à pied,...
- l’organisation du stationnement sur le domaine public, sur la voirie et en souterrain
- le transport et la livraison de marchandises de façon à réduire les impacts sur la circulation et l’environnement
- l’encouragement aux entreprises à favoriser le transport de leur personnel par les transports en commun et le CO-voiturage
La concertation est au centre du PDU, il établit une transversalité entre les équipes (villes ou communautés de communes) chargées de la voirie, des transports de l’urbanisme, du développement économique. En externe il associe le milieu associatif local par le biais de comité de concertation. Le PDU offre donc matière à une réflexion sur l’ensemble de la ville.
La difficulté de la tâche à moins que cela ne soit le manque de volonté politique explique, peut être, qu’après une année écoulée depuis l’adoption de ce texte au parlement la copie est encore blanche pour beaucoup de communes .
Brest n’a pas attendu la loi sur l’air pour mettre en place un plan de déplacements. La réflexion est déjà largement engagée et la volonté politique de généralisation de la multi-modalité des transports a été manifestée à plusieurs reprises.
Il ne s’agit pas seulement d’augmenter l’offre par des itinéraires cyclables, par des voies piétonnes ou des systèmes de transports collectifs lourds, il importe aussi de développer en parallèle des mesures dissuasives pour modérer la place de la voiture. La gestion sélective du stationnement aura un impact sur la circulation et ses nuisances, telles que la pollution et le bruit. Il conviendra également de se pencher sur le transport des marchandises en ville.
L’enjeu du plan de déplacement urbain brestois est clair : notre agglomération aura répondu aux objectifs de la loi sur l’air si s’établissent des rapports harmonieux entre d’une part le développement urbain et les transports, et d’autre part les transports et l’environnement.

Pierre Cocquebert

Précédent
Suivant


retour page publication

les Verts du pays de Brest - Les.Verts.Brestois@infini.fr