LA PUBLICATION DES ÉLUS VERTS - ANCIEN ÉDITORIAL BREST OUVERT 44



Désarmement nucléaire : la France ne doit pas faire le contraire de ce qu'elle dit !



Trois évènements majeurs survenus en 2000 suscitent des sentiments contrastés, mêlant espoir, compassion, et amertume.

* Avril 2000 : Lors de la Conférence de révision du Traité de Non Prolifération (TNP) ouverte le 24 avril à New York, les 5 grandes puissances (Chine, Etats Unis, France, Grande Bretagne et Russie) s'engagent à une élimination totale des armes nucléaires sous un contrôle international strict et efficace.
* Juillet 2000 : Le ministre de la Défense signe la commande d'un 4ème SNLE-NG le TERRIBLE (sous-marin nucléaire lanceur d'engins nouvelle génération) sur lequel seraient
installés des nouveaux missiles M51 munis de nouvelles têtes nucléaires TNN.
* Août 2000 : C'est aussi de TERRIBLE que l'on peut qualifier le naufrage du sous-marin nucléaire russe KOURSK en mer de Barentz avec 118 hommes à bord, aucun survivant.. Ce sont enfin des pannes prolongées des systèmes de refroidissement des réacteurs dun sous marin bloqué à Algésiras et un sous marin français le Saphir à Toulon.

Déchets nucléaires très radioactifs !

Les réacteurs nucléaires militaires sont en volume responsables d'environ 97 % de tous les déchets nucléaires de niveau élevé de radiation et de 78 % de ceux de niveau de radiation faible 1.

Des coûts exorbitants !

* le coût du porte-avions nucléaire Charles de Gaulle, construit à l'arsenal de Brest de 1989 à 2000, 71,2 milliards de Francs (avions compris)t est équivalent à 162 fois celui du CHR de la Cavale Blanche à Brest et à 456 fois celui de la Faculté Victor Ségalen
* le coût (prévu) de la poursuite des essais nucléaires en laboratoire : 17 milliards de Francs.
* selon le député Jean-Michel Boucheron (projet de Loi de Finances 2000) le coût du développement du missile M 51 est estimé à 29 milliards d e Francs
* le coût de l'arsenal nucléaire français : 1 500 milliards de Francs

Désarmement nucléaire Brest aussi !

Base nucléaire océanique stratégique de la France dune puissance destructrice terrifiante !
Les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins en service actuellement portent chacun 96 têtes nucléaires (TN 71 ouTN 75) sur 16 missiles (M4/M45).
- la puissance de 16 têtes TN 71 (soit 14,4 mégatonnes) c'est 960 fois Hiroshima
- la puissance de 16 têtes TN 75 (soit 9,6 mégatonnes) c'est l'équivalent de 640 fois Hiroshima
Une transparence toujours hypothétique
A la pointe de la Bretagne où est concentrée la plus grande partie de la puissance nucléaire de la France, règne une culture du secret, du silence, entraînant une anesthésie de la population. Depuis 2 ans, le gouvernement affiche une volonté de transparence sur le nucléaire civil notamment. Quelques signes d'évolution sont perceptibles dans le discours mais dans les actes c'est quasiment le statut quo.

La France se reniera-t-elle ?

Signataire dun traité de désarmement nucléaire, comment la France pourrait-elle se renier ses engagements en développant son armement nucléaire :
- par la commande d'un 4ème SNLE NG et le projet d'un 2ème PAN (Porte Avions Nucléaire)
- par la préparation de la poursuite des essais nucléaires en laboratoire en construisant près de Bordeaux le centre d'essais CESTA - CEA du Barp
- par la mise au point de nouveaux missiles M51 et de nouvelles têtes nucléaires (TNN).

Roger Abiven

Précédent
Suivant

retour page publication

les Verts du pays de Brest - Les.Verts.Brestois@infini.fr